Politique : Le gouvernement Trudeau tranche concernant la Journée nationale contre l'islamophobie
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Le gouvernement Trudeau tranche concernant la Journée nationale contre l'islamophobie

Le gouvernement a pris sa décision

Publié le par Grands titres dans Politique
Partager sur Facebook
1,646 1.6k Partages

À l'approche du premier anniversaire de l'attentat de la mosquée de Québec, plusieurs groupes de confession musulmane ont demandé qu'on fasse du 29 janvier la Journée nationale du souvenir et d'action contre l'islamophobie.

L'idée, formulée par le Conseil national des musulmans canadiens et co-signée par 70 organisations musulmanes, avait fait couler beaucoup d'encre et on avait bien hâte de voir comment le gouvernement fédéral allait répondre à cette demande.

La Presse rapporte, samedi, que le gouvernement Trudeau n'a pas l'intention de donner suite à cette requête. Au sein du caucus libéral, tout le monde s'entend qu'il est pertinent de trouver une façon de commémorer la tuerie qui a fait six morts et 19 blessés, mais l'idée de jumeler la commémoration avec une journée nationale contre l'islamophobie de fait pas l'unanimité.

Une source libérale a affirmé ceci à La Presse:

« Tout le monde est entièrement d’accord pour trouver une façon de commémorer cet horrible évènement, comme on l’a fait il y a plusieurs années dans le cas de la tuerie à l’École polytechnique de Montréal. Mais il faut aussi laisser la poussière retomber. Le procès de l’auteur de cette tuerie n’a même pas encore eu lieu. Aussi, on s’interroge sur la justesse de combiner cette journée de commémoration à une journée d’action contre l’islamophobie. »

Au Québec, le Parti Québécois et la Coalition Avenir Québec se sont vivement opposés à cette demande, tandis que le Parti Libéral du Québec et Québec Solidaire se sont dits plutôt en accord.

C'est dans une lettre envoyée au premier ministre, il y a une semaine, que le directeur du CNMC, Ihsaan Gardee avait déclaré que le fait de nommer une journée nationale du souvenir et d'action contre l'islamophobie  « permettrait aux Canadiens de ne pas oublier les victimes des attaques, et au public de mieux comprendre les risques associés à la haine, au sectarisme et à l’islamophobie ».

Partager sur Facebook
1,646 1.6k Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Fotolia