Nouvelles générales : Une travailleuse du sexe lève le voile sur la réalité du travail dans un bordel illégal

Une travailleuse du sexe lève le voile sur la réalité du travail dans un bordel illégal

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
66 66 Partages

Une travailleuse du sexe britannique a levé le voile sur la réalité des escortes qui évoluent dans des milieux de travail illégaux et une caméra a même été permise à l'intérieur d'un bordel. Ce n'est pas tous les jours qu'on a la chance d'avoir accès à ce qui se passe dans les coulisses de cet univers méconnu du public. 

Louise possède un diplôme en biologie marine, mais elle a tout de même opté pour une carrière en tant que travailleuse du sexe. Elle est basée dans un bordel illégal administré par un ancien détective à la retraite, dans une résidence à deux chambres dans l'ouest de l'Angleterre. 

C'est assez étonnant de voir le fonctionnement et la structure entourant l'établissement! Le tout est opéré comme s'il s'agissait d'un commerce comme les autres et il y a même une réceptionniste sur place afin d'accueillir les clients. 

Les caméras de la station BBC ont eu accès en exclusivité à l'intérieur de l'établissement et on a donc eu droit à un excellent aperçu de ce à quoi ça ressemble à l'intérieur:

Comme vous pouvez le constater, il s'agit d'un endroit propre et très bien entretenu. Karl, le propriétaire, est bien conscient qu'il est dans l'illégalité, mais affirme que les autorités le laissent opérer son établissement parce qu'il est très bien administré. 

Lors de l'entrevue, Louise a tenu à faire tomber les stéréotypes entourant les travailleuses du sexe. De nombreuses personnes croient que toutes les escortes sont victimes de ce milieu, mais elle affirme que ce n'est pas du tout son cas. 

Elle le fait par choix:

''Il y a un stéréotype très négatif à propos des travailleuses du sexe, qui fait croire aux gens que nous faisons cela afin de pouvoir se payer de la drogue. Moi, j'aime ce genre de travail. Je ne le ferais pas si je n'aimais pas ça.''

Elle voit entre 8 et 9 clients par jour lorsqu'il s'agit d'une journée occupée et elle affirme que le fait de travailler dans un bordel lui offre une sécurité dont elle ne bénéficierait pas si elle travaillait sur la rue ou à son compte. 

''C'est mon travail. Ce n'est pas du sexe avec un copain ou avec un mari. C'est du travail.''

Son travail lui permet aussi d'être indépendante financièrement et il faut admettre qu'on est bien loin de l'image qu'on a en tête, lorsqu'on pense à un endroit de la sorte. 

Voyez le reportage complet au bas!

Partager sur Facebook
66 66 Partages

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Daily Mail