Nouvelles générales : Une femme se fait refuser d'être policière à cause que sa poitrine est jugée «non réglementaire»

Une femme se fait refuser d'être policière à cause que sa poitrine est jugée «non réglementaire»

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
24 24 Partages

Après une longue bataille de six ans devant les tribunaux, une femme de 32 ans a finalement remporté sa lutte contre le Service de Police de Berlin en Allemagne. Sa candidature en tant que policière avait été rejetée à cause de sa poitrine, mais elle a refusé d'abandonner son rêve et un juge lui a finalement donné raison. 

Chantal voulait être employée comme agente de police à Berlin, mais sa candidature avait été refusée parce qu'elle s'était faite refaire les seins deux ans avant son application. Selon les règles qui étaient en vigueur à l'époque, les implants mammaires n'étaient pas permis chez les policières, en raison des risques de santé associés et de la possibilité qu'une déchirure soudaine survienne lors d'une intervention. 

Chantal rêvait d'être agente de la paix et elle a décidé de se battre afin d'atteindre son objectif. Elle a contesté la décision dans une Cour en Allemagne et le juge a finalement statué que sa condition ne représentait pas de risque concret. Il a donc ordonné à ce que le bureau de police revoit ses politiques à ce niveau et par le fait même, la plaignante pourra enfin réaliser son rêve:

''J'ai appliqué pour joindre la police de Berlin en 2012 et même si j'ai réussi tous les testes, j'ai tout de même été rejetée. Je leur ai dit que j'avais eu des implants et on m'a refusé pour cette raison. Mais vous me connaissez, je n'allais pas laisser ça passer. Moi et mon avocat, nous sommes allés en Cour afin de prouver que j'étais prête pour le service, même avec mes seins.''

La femme de 32 ans était très émue suite au verdict et a mentionné qu'elle ne regrettait pas d'avoir sacrifié autant d'énergie pour remporter la bataille:

''Tout le stress, les émotions, les larmes... Ça en valait pleinement la peine. Je l'ai fait non seulement pour moi, mais aussi pour toutes les autres femmes. N'arrêtez jamais de vous battre pour ce qui est important pour vous.''

Elle était très émotive et on peut facilement la comprendre... Elle pourra maintenant intégrer les forces policières et aura la chance de démontrer que sa poitrine n'est pas un handicap dans le cadre de l'exercice de son travail. 

Maintenant que le pire est derrière elle, on espère pour elle qu'elle connaîtra une belle et longue carrière! 

Êtes-vous d'accord avec la décision du juge ou pas?

Partager sur Facebook
24 24 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Daily Mail