Nouvelles générales : Une famille de Stoneham passera Noël à l'hôpital avec leurs triplés nés prématurément
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Une famille de Stoneham passera Noël à l'hôpital avec leurs triplés nés prématurément

Une grosse pensée pour eux...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
1,510 1.5k Partages

[PHOTOS: Radio-Canada] Une famille de Stoneham passe un temps des fêtes beaucoup plus tendu que souhaité, alors que les parents de jeunes triplés sont toujours au chevet de leurs jeunes triplé, nés prématurément il y a 4 mois.

Félix, Logan et Nathan sont nés prématurément le 22 août dernier, au CHU de Québec-Université Laval. Leur mère, Isabelle Nadeau, a accouché par césarienne, après seulement 26 semaines de grossesse.

Radio-Canada rapporte l'histoire ce matin, après s'être entretenu avec les parents...

« Il y avait une équipe de néonatalogistes par bébé pour l'accouchement. Alors il y avait trois [incubateurs] qui nous attendaient. Une équipe qui prenait en charge chaque bébé qui sortait, et ils sont nés dans la même minute, à 1 h 19 les trois », explique la mère, Isabelle Nadeau.

Bien que les enfants se portent mieux, les inquiétudes sont toujours présentes. Ils sont passés de 900 grammes à 4,5 kilos, mais ils sont toujours à l'unité néonatale du CHU, où ils doivent être alimentés par gavage en plus de recevoir un soutien respiratoire.

« Depuis quatre mois, on était tellement sur l'adrénaline qu'on n’a pas vu à quel point ils pouvaient être instables dans leur état. J'ai toujours cru en eux et ils ont bien évolué malgré tout. Il y a quand même une bonne différence en quatre mois », se réjouit la jeune maman. « On va être très tranquilles parce que les infections durant le temps des Fêtes, on sait qu'il y en a beaucoup et ça peut être très dangereux pour eux, même s'ils attrapent un petit rhume, même le plus banal qui soit ».

Plusieurs infirmières prennent soin d'une quarantaine de bébé nés prématurément au CHU de Québec - Université Laval. L'une d'entre elles, qui s'occupe notamment des triplés, Brigitte Proteau est bien placée pour savoir à quel point leur travail est crucial.

« Par contre, l'ambiance n’est pas triste, on sait quand même qu'on est là pour une bonne cause. Nos petits bébés ont besoin de nous autres. C'est ouvert 24 heures sur 24. Les parents aussi ont besoin de nous autres. Quand tu décides d'être infirmière, tu acceptes de travailler à Noël », explique Mme Proteau.

Une grosse pensée et beaucoup d'amour pour la famille et le personnel de l'hôpital!

Partager sur Facebook
1,510 1.5k Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Radio-Canada