Nouvelles générales : Une conseillère scolaire admet avoir eu des rapports sexuels avec un jeune élève

Une conseillère scolaire admet avoir eu des rapports sexuels avec un jeune élève

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
53 53 Partages

Une jeune conseillère scolaire de 25 ans fait face à de graves accusations en ce moment, après qu'il ait été découvert qu'elle entretenait une relation inappropriée avec l'un de ses élèves. Elle était à l'emploi de l'établissement depuis août 2017 et a immédiatement été congédiée, lorsque la direction a eu vent de la situation. 

Kenleigh Prendergast a admis avoir eu des rapports sexuels avec l'élève en question et selon ce qui est rapporté, ils entretenaient une relation assez intense. Ils passaient leurs journées à communiquer ensemble via les réseaux sociaux et lorsque la journée se terminait, le jeune garçon allait rejoindre la conseillère dans son bureau. C'est dans dans cet endroit qu'ils se livraient aux ébats sexuels. 

Ils ont eu recours à ce stratagème à plusieurs reprises afin de passer du temps intime ensemble et à un certain point, le jeune garçon s'est même rendu au domicile de la conseillère. On ne sait pas exactement qui a sonné l'alarme dans ce dossier, mais la situation a été rapportée aux autorités le 25 mars dernier et Prendergast a rapidement admis que les allégations étaient bel et bien fondées. Selon la poursuite, l'étudiant serait âgée de 16 ou 17 ans. 

Le bureau de Prendergast, dans lequel les rencontres avaient lieu:

La direction de l'école n'a vraiment pas perdu de temps dans ce dossier et on procédé au congédiement de l'employée, aussitôt qu'ils ont eu vent de la situation. Prendergast était à l'emploi de l'établissement depuis août 2017 et clame que sa relation avec le jeune homme était terminée depuis quelques jours déjà, au moment où elle a été arrêtée. 

Sur son profil professionnel en ligne, on peut y lire que la conseillère est une ''thérapeute familiale certifiée avec de nombreuses années d'expérience en milieu scolaire.'' 

Il était aussi indiqué que sa plus grande passion est ''d'aider les adolescents aux prises avec des problèmes d'anxiété, de dépression et de faible estime de soi.'' 

L'établissement a diffusé un communiqué afin de commenter la nouvelle:

''Nous mettons la sécurité et le bien-être de nos élèves au-dessus de tout et nous allons coopérer pleinement avec la police au courant du processus.''

On ne sait pas encore quelles sont les mesures qui seront prises contre la conseillère, qui a déjà admis sa culpabilité. 

Partager sur Facebook
53 53 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Daily Mail