Nouvelles générales : Un véritable miracle pour Noël, dans une école défavorisée du Québec

Un véritable miracle pour Noël, dans une école défavorisée du Québec

Tous les détails ici...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
62 62 Partages

C'est ni plus ni moins qu'un véritable miracle qui s'est déroulé, vendredi, dans une école primaire défavorisée du Québec. Dans La Presse de samedi, le chorniqueur Patrick Lagacé raconte l'histoire de Fanny Gendron et de l'école Saint-Vincent-Marie, une école primaire située dans un quartier défavorisé de Montréal.

Tout a commencé l'automne dernier alors que Fanny Gendron, une enseignante, voulait que les 25 élèves de sa classe reçoivent un cadeau de Noël.

Il fallait donc trouver au moins 25 lutins qui seraient prêts à faire un cadeau d'une trentaine de dollars pour un enfant qu'ils ne connaissaient pas du tout. Le pari était audacieux et Fanny s'est tournée vers les médias sociaux en demandant à trois de ses amis de partager l'idée à travers leurs contacts.

En trois jours, Fanny avait trouvé pas moins de 600 volontaires qui étaient prêts à participer.

L'objectif a rapidement changé. Plutôt que de viser un cadeau pour tous les élèves d'une classe, le but était maintenant de trouver un cadeau pour chacun des 780 élèves de l'école!

Au final, c'est pas moins de 1200 cadeaux qui ont été récoltés. Tellement, qu'il a fallu que tout le monde mette la main à la pâte pour établir une logistique et une infrastructure pour récolter les présents dans douze points de collecte, à Montréal et même à Québec.

Les cadeaux supplémentaires ont été donnés à d'autres écoles qui ont pu elles aussi profiter de cet élan incroyable de générosité.

Vendredi matin, c'était le grand moment de la distribution des cadeaux, à l'école Saint-Vincent-Marie. Et selon les dires de Patrick Lagacé qui était sur place, il n'existait pas d'endroit plus magique à Montréal.

Tout le monde était en pyjama ou encore déguisé en lutin. Chaque enfant avait non seulement un cadeau emballé, mais une lettre personnalisée.

Voici un court extrait du texte de Patrick Lagacé.

« Cher Giovanni, on remarque tout de suite que tu es un bon garçon qui aime rendre service… Tu aimes les autos et… »
Giovanni lisait sa lettre, patiemment, détachant chaque syllabe dans la classe de Fanny.
Et quand il a eu fini de lire, tout le monde dans la classe de cinquième – Andy, Kym, Néysha, Nerby, Anthony, Naima, Aalaya, et j’en passe – a scandé, en parlant de son paquet emballé : « Ouvre-le ! Ouvre-le ! Ouvre-le ! »
Giovanni était sûr qu’il allait recevoir une voiture, il en devinait déjà la couleur, ses amis aussi…
« Oh ! », a fait Giovanni : un petit drone !
Un hélicoptère pour Andy et quatre boîtes de Kraft Dinner parce qu’Andy aime VRAIMENT le Kraft Dinner. Kym a lâché un « OH, MY GOD » en recevant ses cartes Pokémon. Nerby a reçu des écouteurs Sony. Néysha aussi. Du vernis à ongles pour Naïma, ainsi qu’une énorme boîte de… chocolats Ferrero Rocher, parce que Naïma aime VRAIMENT ces chocolats-là.

Parmi les demandes faites par les enfants, il y avait un nouvel emploi pour sa maman, une grande maison avec une piscine et une chambre pour moi tout seul, que son père sorte de prison avant Noël.

Dans ce quartier défavorisé où la plupart des enfants n'ont pas de Noël heureux en famille avec plein de cadeaux comme on voit dans les films, l'initiative de Fanny Gendron est arrivée comme un véritable baume sur les plaies de ces enfants qui n'ont pas choisi de naître avec moins de chance que d'autres.

«C'est le plus beau jour de ma vie!» a dit l'un des enfants, qui n'en croyait pas ses yeux.

Partager sur Facebook
62 62 Partages

Source: La Presse
Crédit Photo: Emmanuelle Brière