Nouvelles générales : Son école l'oblige à mettre des pansements sur ses seins parce qu'ils distraient ses collègues de classe

Son école l'oblige à mettre des pansements sur ses seins parce qu'ils distraient ses collègues de classe

Détails ici...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
101 101 Partages

Un établissement scolaire en Floride a exigé d'une adolescente de 17 ans qu'elle mette des pansements sur ses mamelons parce qu'elle s'était présentée à l'école sans soutien-gorge cette semaine. Selon la direction de l'école, son look distrayait ses collègues de classe et l'histoire suscite une certaine controverse à l'heure actuelle.

La jeune Lizzy Martinez a décidé de se présenter à l'école sans soutien-gorge au courant de la semaine et manifestement, ça n'a pas plu à certaines personnes. De nombreux étudiants la regardaient de travers et à un certain point, elle a été conviée au bureau de la doyenne de l'établissement à propos de son allure. 

Voici le chandail qu'elle portait au moment de l'incident:

Lizzy avait l'impression d'être victime d'intimidation de la part des autres élèves, mais la direction de l'école voyait les choses d'un tout autre œil. On l'a accusée d'être une distraction et on lui a ensuite demandée de mettre un autre chandail plus serré sous le sien afin que sa poitrine paraisse plus ferme.

Le deuxième chandail n'était cependant pas suffisant aux yeux de la direction et la jeune femme a alors été envoyée chez l'infirmière. Cette dernière lui a alors remis quatre pansements (deux pour chaque sein) afin qu'elle les utilise pour couvrir ses mamelons. Lizzy a alors fondu en larmes et s'est tournée vers les réseaux sociaux afin de dénoncer la direction de son établissement scolaire:

''J'ai décidé de ne pas porter de soutien-gorge aujourd'hui et j'ai été expulsée hors de ma classe par un professeur qui se plaignait que j'étais une distraction pour le reste de la classe. En gros, l'école m'a dit que l'éducation des garçons était plus importante que la mienne et que je devrais avoir honte de mon corps.''

Elle a ensuite publié un tweet s'adressant directement à son école et a ensuite réalisé qu'elle avait été bloquée sur Twitter, par l'établissement scolaire. La direction a été forcée de commenter le tout et a admis que la situation aurait pu être gérée différemment, tout en maintenant qu'elle avait seulement tenté de faire respecter le code vestimentaire en vigueur. 

Le fameux code vestimentaire ne dit cependant rien à propos du soutien-gorge et il semble donc y avoir une zone grise à ce niveau. Dans tous les cas, il a été jugé que son habillement contrevenait au règlement et tout porte à croire qu'on ne lui permettra pas de se vêtir ainsi à nouveau dans le futur. 

Qu'en pensez-vous? Est-elle victime d'une injustice ou vous supportez l'école dans sa décision?   

Partager sur Facebook
101 101 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Daily Mail