Nouvelles générales : Sa mère adoptive arrête de le nourrir afin de récolter ses prestations de maladie

Sa mère adoptive arrête de le nourrir afin de récolter ses prestations de maladie

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
453 453 Partages

Une mère adoptive russe est accusée d'avoir volontairement affamé un petit garçon dont elle s'occupait afin de récolter ses prestations de maladie. 

Selon ce qui est rapporté, elle s'est arrangée pour que le petit soit malade et elle l'a même empoisonné afin de convaincre les médecins qu'il était atteint d'une maladie rare. À 11 ans, il ne pesait que 28 livres et mesurait 3'5, ce qui est totalement inhabituel pour un enfant de cet âge.

Avec sa condition, elle a réussi à l'enregistrer comme étant un enfant handicapé et a donc reçu de l'assistance financière, des compensations et d'autres bénéfices. Elle aurait aussi reçu des donations de la part d'organismes de charité et on estime que la somme de la fraude s'élèverait au-delà de 20 000$. 

Bien évidemment, cet argent n'était pas utilisé pour venir en aide au petit garçon...

Valery Kondourov a été victime de négligence de la part de sa mère adoptive pendant 8 ans. 

Il ne pesait que 28 livres à l'âge de 11 ans.

Lyubov Korotkova (à droite), est accusée de l'avoir volontairement empoisonné et affamé afin de toucher ses prestations de maladie. 

Le pire dans tout ça, c'est que la mère adoptive était perçue comme une héroïne par sa communauté parce qu'elle s'occupait d'un garçon handicapé... En réalité, le petit n'a aucune condition particulière et serait en parfaite santé si ce n'était pas des mauvais traitements dont il a été victime. 

Il serait maintenant en rétablissement et heureusement, son calvaire est maintenant terminé... La mère adoptive devra maintenant faire face aux conséquences de ses gestes, alors qu'il semble que même son mari n'était pas au courant du stratagème. 

Horrible! 

Partager sur Facebook
453 453 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Daily Mail