Nouvelles générales : Lorsqu'elle apprend de quoi l'enfant qu'elle porte est atteint, l'hôpital lui propose de se faire avorter

Lorsqu'elle apprend de quoi l'enfant qu'elle porte est atteint, l'hôpital lui propose de se faire avorter

Détails ici...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
78 78 Partages

Une mère que l'hôpital où elle était prise en charge lorsqu'elle était enceinte lui a proposé de se faire avorter parce que l'enfant qu'elle portait était atteint de trisomie. 

Hannah Day était enceinte de 36 semaines lorsqu'elle a appris que son bébé était trisomique et elle mentionne qu'elle s'est sentie délaissée par le personnel de l'hôpital dès que le diagnostic est tombé. Elle s'est mise à se sentir comme une ''nuisance'' et une semaine plus tard, on lui proposait de se faire avorter. 

Elle mentionne que l'un des professionnels avec qui elle s'est entretenue durant cette période a utilisé les termes ''retardé mentalement'' afin de définir ce qui attendait l'enfant. Il s'agit d'une expression qui n'est plus utilisée depuis longtemps dans le milieu en raison de sa connotation péjorative... 

Aujourd'hui, la petite est malheureusement décédée. Elle a perdu la vie à l'âge de 5 mois, en attente d'une opération en lien avec un problème cardiaque. L'intervention a été repoussée à trois reprises et la famille croit qu'elle aurait pu être sauvée si ça n'avait pas été de l'interminable délais. 

Les parents n'ont pas digéré qu'on leur propose un avortement. Le père mentionne qu'on a délibérément tenté de les diriger vers cette option et pour la mère, ça ne fait absolument aucun sens:

''Je ne suis tout simplement pas d'accord avec l'idée que si un enfant n'est pas parfait, il ne devrait pas faire partie de notre monde. Iris était notre petit miracle. Elle était tellement désirée, chaque jour passé avec elle était précieux.''

Les parents espèrent donc sensibiliser les gens à propos de ce genre de situation. C'est toujours extrêmement délicat pour la famille et certaines paroles peuvent être très blessantes...

Partager sur Facebook
78 78 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Daily Mail