Nouvelles générales : Les États-Unis se préparent à placer leurs bombardiers nucléaires en alerte 24 heures

Les États-Unis se préparent à placer leurs bombardiers nucléaires en alerte 24 heures

Des nouvelles inquiétantes...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
383 383 Partages

Les États-Unis sont sur le point de placer leurs bombardiers nucléaires en mode alerte 24 heures, selon ce qui était rapporté par le Daily Mail hier en fin de soirée. Il s'agit d'une première depuis la fin de la Guerre Froide il y a 26 ans. 

Le chef d'état-major de l'Air Force David Goldfein a confirmé le tout en entrevue, alors que les tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord font craindre le pire en ce moment. Des bombardiers armés de missiles nucléaires B-52 seront donc stationnés à la base de Barksdale en Louisiane, prêts à intervenir 24 heures sur 24.

Des bombardiers B-52 seront stationnés à la base de Barksdale, prêts à intervenir à tout moment. 

 

C'est la première fois qu'un tel scénario est envisagé depuis la fin de la Guerre Froide il y a 26 ans.

Goldfein a ajouté que l'ordre formel n'avait pas encore été donné, mais qu'ils en étaient à préparer les bases visées afin qu'elles soient prêtes dans le cas où ça serait nécessaire:

''Le monde est un endroit dangereux et il y en a qui parlent ouvertement d'utiliser l'arme nucléaire'', a-t-il martelé en faisant bien évidemment référence aux nombreuses menaces du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un.

Le chef d'état-major de l'Air Force David Goldfein mentionne que les États-Unis doivent être prêts à réagir à toutes les éventualités.

Cette nouvelle survient alors que les tentions ne cessent d'augmenter entre les deux pays. 

Le militaire a conclu avec beaucoup de conviction en mentionnant que si les commandants en ont besoin, la base sera prête à défendre le pays ainsi qu'à mettre des ressources considérables à leur disposition. 

Bien que l'on espère ne jamais en venir à un tel scénario, la situation conflictuelle entre les deux nations persiste depuis longtemps et il est difficile d'imaginer une résolution, à court terme du moins. 

Partager sur Facebook
383 383 Partages

Source: Daily Mail · Crédit Photo: Keystone Press Agency