Nouvelles générales : Importante hausse du prix du lait au Québec, dès le mois de septembre

Importante hausse du prix du lait au Québec, dès le mois de septembre

Ça va coûter plus cher

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
2,276 2.3k Partages

Les consommateurs qui ont l'habitude de boire du lait doivent se préparer à payer plus cher pour le populaire liquide blanc, à partir du 1er septembre prochain. La Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec a en effet accepté la demande des industriels laitiers et le prix du lait au détail sera donc augmenté de 2% dès le 1er septembre 2018.

Les industriels laitiers affirment que c'est en raison de l'augmentation de leurs frais de transformation du prix payé aux producteurs laitiers qu'ils ont procédé à cette demande. D'habitude, c'est en février que le prix du lait augmente, mais les industriels laitiers ont demandé à la Régie des marchés agricoles du Québec que cette hausse soit effective dès le 1er septembre. Et leur demande a été acceptée, après des audiences qui se sont tenues mardi.

Concrètement, voici la façon dont cette hausse impactera le prix au détail du lait de vache.

Prix actuel du lait 2%

                prix minimum       prix maximum

1 litre            1,69$                   1,85$

2 litres          3,34$                   3,66$

4 litres          6,39$                   7,03$

Prix du lait 2% à compter du 1er septembre

                prix minimum       prix maximum

1 litre            1,74$                   1,90$

2 litres          3,43$                   3,75$

4 litres          6,58$                   7,22$

Par contre, cette hausse ne signifie par nécessairement que les producteurs laitiers auront plus d'argent dans leurs poches. «Ce sont les transformateurs laitiers, les distributeurs et les détaillants qui vont bénéficier de cette hausse», a déclaré Éric Pagé, secrétaire des Producteurs de lait du Bas-Saint-Laurent, dont les propos sont rapportés par TVA Nouvelles.

«Ça donne un coup de main, mais on aurait aimé que ce soit un peu plus généreux puisqu'au cours des dernières années, les coûts de production ont augmenté de plus de 5%», a souligné M. Pagé.

«Une hausse, je pense qu'à la place du consommateur, on n’en veut jamais. Mais en comparant avec l’augmentation des autres aliments, on considère que c'est raisonnable», a conclu M. Pagé.

Partager sur Facebook
2,276 2.3k Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Fotolia