Nouvelles générales : Giovanni Apollo: V et la maison de production Datsit Studios étaient au courant

Giovanni Apollo: V et la maison de production Datsit Studios étaient au courant

Tous les détails ici...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
683 683 Partages

Après Éric Salvail et Gilbert Rozon, c'est au tour du chef Giovanni Apollo de se retrouver au coeur d'un scandale sexuel, après que Radio-Canada ait rapporté les allégations de sept victimes présumées, jeudi soir.

Les faits allégués parlent d'abus de pouvoir, de harcèlement sexuel, de propos vulgaires et d'intimidation. Trois victimes alléguées parlent également d'attouchements sexuels. Les faits sont niés par le principal intéressé.

Un des éléments les plus troublants du reportage de Radio-Canada, c'est d'apprendre que de nombreuses plaintes visant Apollo avaient été déposées, notamment auprès de V Télé, qui diffusait l'émission Espace Découvertes, émission culinaire qui mettait en vedette Apollo et Clodine Desrochers. 

Karlof Galovsky, ancien directeur au contenu et au développement chez V Télé, affirme que de nombreuses plaintes de nature sexuelle ont été déposées à son bureau au sujet de Giovanni Apollo, alors qu'il était à l'emploi du diffuseur. 

«Pour moi c'est sans précédent, dans le sens où en 11 ans de télé, ça ne m'est jamais arrivé que des employées viennent me voir dans mon bureau pour se plaindre de propos malaisants ou d'intimidation sexuelle», a-t-il affirmé au micro de Radio-Canada.

De son côté, la productrice déléguée France Racine affirme avoir rapporté les agissements de Giovanni Apollo à la maison de production Datsit Studios et au diffuseur, V. 

V a d'ailleurs assuré avoir demandé à la maison de production que des actions immédiates soient posées.

Sur sa page Facebook, Giovanni Apollo a nié catégoriquement toutes les allégations faites dans le reportage de Radio-Canada.

«Suite au reportage de Radio-Canada ce soir sur des supposées allégations de type sexuel, je nie formellement toute agression ou harcèlement de type sexuel sur l’une de mes employées ou sur qui que ce soit. Je n’ai jamais posé d’acte à caractère sexuel répréhensible.
J’invite donc toute personne qui ferait ce type d’allégation de porter plainte immédiatement à la police afin que la lumière soit faite et qu’aucun doute ne plane à mon sujet.
Je reconnais avoir fait des « jokes » de cul et des commentaires de ce type sur des plateaux et auprès de certains collègues. D’ailleurs je me suis déjà excusé pour un commentaire fait en ondes sur V. Je comprends le caractère inapproprié de ce genre de commentaires et ne les refais pas aujourd’hui.
Je n’accepterais pas que l’on fasse d’amalgame entre les histoires que l’on entend dernièrement et la situation dont fait état ce reportage. Tout rapprochement de ce type serait tendancieux et diffamatoire.
Partager sur Facebook
683 683 Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Appolo Studios