Nouvelles générales : Elle sabote le kayak de son fiancé et le regarde se noyer dans une rivière

Elle sabote le kayak de son fiancé et le regarde se noyer dans une rivière

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
60 60 Partages

Une femme a écopé d'une sentence de 16 à 48 mois de prison après qu'il ait été découvert qu'elle avait joué un rôle déterminant dans la mort de son fiancé et elle risque maintenant d'être déportée dans son pays natal.

Angelika Graswald était dans un état de panique totale lorsqu'elle a appelé les autorités pour signaler la disparition de son conjoint Vincent et à ce moment, personne ne se doutait de ce qui s'était passé en réalité. Elle appelait de la rivière Hudson à New York pour rapporter que son homme était tombé de son kayak dans les eaux glaciales et mentionnait qu'elle n'arrivait plus à le voir:

''Mon fiancé est tombé dans la rivière. Je ne peux pas l'atteindre.''

''Il s'éloigne de plus en plus. Il va se noyer.''

En arrivant sur les lieux, les autorités ont trouvé la femme en état d’hypothermie et une opération de secours a été lancé afin de retrouver Vincent, en vain. Le lendemain, son embarcation a été retrouvée tout près de l'endroit où l'excursion avait débuté et comme il ne portait pas de veste de sauvetage, on craignait le pire dans son cas. Son corps a finalement été retrouvé un peu plus tard et c'est à ce moment que l'histoire prend une tournure inattendue.

Les enquêteurs ont observé le comportement d'Angelika sur les réseaux sociaux après le décès de son conjoint et elle ne semblait pas du tout affectée par sa mort... Elle a même publié une image d'elle en kayak, accompagnée d'une blague par rapport à la mort de Vincent:

''Si seulement j'avais pu ramer plus fort, non de Dieu.'' 

Les enquêteurs l'ont questionné de façon plus agressive et elle a fini par admettre qu'au moment de la noyade, c'est elle qui avait toutes les rames à bord de son kayak. Il aurait certainement pu utiliser cet outil afin de s'en sortir, mais il avait les mains vides au moment de perdre le contrôle de la situation. 

Les policiers avaient aussi remarqué qu'il n'y avait plus de bouchon sur le drain du kayak de la victime et elle a admis que c'est elle qui l'avait retiré quelques mois plus tôt. C'est donc dire que l'eau pouvait s'infiltrer dans la structure du kayak, rendant la navigation beaucoup plus difficile. 

Elle a avoué qu'elle n'en pouvait plus de son fiancé, en raison de ses nombreuses demandes sexuelles. Il souhaitait entre autres faire un ménage à trois et ils se sont disputés à plusieurs reprises sur la question. Elle a ensuite admis qu'elle était soulagée qu'il soit mort et qu'elle avait bel et bien enlevé le bouchon de son kayak afin de mettre sa vie en péril. 

Elle se trouve maintenant en prison et risque d'être déportée en Lettonie lorsque sa sentence se terminera. 

Angelika Graswald a saboté le kayak de son fiancé.

Vincent Viafore, la victime. 

La femme lors de son procès.

Partager sur Facebook
60 60 Partages

Source: Daily Mirror · Crédit Photo: Daily Mirror