Nouvelles générales : Elle laisse sa mère mourir seule dans ses excréments sur un divan

Elle laisse sa mère mourir seule dans ses excréments sur un divan

Horrible...

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
798 798 Partages

Une femme a écopé d'une peine de deux années de prison hier au courant de la journée, pour avoir laissé sa mère de 79 ans mourir dans des conditions tout simplement atroces. Elle a nié les accusations à son endroit, mais les preuves contre elle étaient nombreuses et le jury n'aura eu besoin que de 7 heures pour la prononcer coupable.   

Le corps de Cecily Kurtz, la victime, a été retrouvé sur un divan couvert de saletés et d'excréments et selon ce qui est rapporté, l'odeur était tout simplement insupportable à l'intérieur de la pièce où elle se trouvait. La femme de 79 ans avait été laissée seule à elle-même et sa fille, Emma-Jane Kurtz, ne s'occupait pas d'elle convenablement. 

Elle est demeurée dans son urine et ses excréments pendants plusieurs mois et portait les mêmes vêtements souillés à longueur d'année. Le juge en charge du dossier n'a pas pesé ses mots lorsqu'il a été appelé à commenter l'état de la scène:

''L'état du corps de Cecily Kurtz était digne d'une scène d'un camp de concentration lors de la Deuxième Guerre Mondiale''

''Ses mains, ses pieds et son visage étaient incrustés d'excréments. Elle avait des irritations causées par son urine aux jambes et dans le bas du dos.''

''Ses sous-vêtements, qui était blancs autrefois, étaient rendus bruns.''

Les images de la scène parlent d'elles-même:

La victime aurait pu survivre si sa fille avait demandé de l'aide, mais elle ne l'a pas fait et la mère est finalement décédée suite aux horribles traitements dont elle a été victime. Il n'y avait personne pour répondre à ses besoins et sa fille la négligeait de façon horrible et cruelle. 

Cette dernière a tenté d'expliquer son comportement, mais elle n'a pas été en mesure de convaincre les membres du jury:

''Je ne voulais pas lui désobéir ou la faire fâcher. Je ne voulais pas la forcer à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas faire.''

Elle affirme donc que c'est sa mère qui ne souhaitait pas recevoir d'aide, mais ça n'a absolument rien changé au plan légal. C'était sa responsabilité de veiller au bien-être de sa mère malade et le juge a refusé de lui donner raison. 

Elle devra maintenant passer les deux prochaines années en prison pour ses gestes. 

Partager sur Facebook
798 798 Partages

Source: Daily Mail
Crédit Photo: Daily Mail