Nouvelles générales : Des enfants cruels le traitent de monstre parce qu'il n'a qu'une moitié de visage

Des enfants cruels le traitent de monstre parce qu'il n'a qu'une moitié de visage

Tous les détails ici.

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
237 237 Partages

Le jeune Harry Beswick souffre d'une maladie très rare du nom de syndrome de Goldenhar depuis sa naissance et les conséquences sont très visibles sur le visage du petit. Il n'a pas d'oeil, de narine et d'oreille sur le flanc gauche en plus d'avoir une mâchoire sous-développée. 

Ce n'est déjà pas facile pour la famille et ce l'est encore moins lorsqu'il devient victime d'intimidation. D'autres enfants cruels le traitent de ''monstre d'Halloween'' et de ''freak'' avant de prendre la fuite et la mère a tenu à briser le silence quant aux difficultés qu'elle et son fils vivent au quotidien. 

Le gamin est aussi atteint d'autisme et est complètement non-verbal. Il a une prothèse à l'oreille, un œil artificiel et il doit aussi se faire opérer au nez sous peu afin de reconstruire son canal respiratoire. 

Même lorsqu'il était bébé, les autres enfants préféraient se tenir loin de lui. Il est victime d'intimidation depuis son tout jeune âge et sa mère est hésitante à l'inclure dans des photos qu'elle publie sur Instagram parce qu'encore là, les gens écrivent des commentaires totalement inacceptables. 

Une fois, on l'a même traité ''d'abomination de Dieu''. La mère mentionne qu'il est plus ou moins conscient de ce genre de chose à cause de son autisme, mais que c'est tout de même très difficile pour lui et sa famille. 

La mère est peinée de constater que les gens accordent autant d'importance à son apparence au lieu de tenter d'apprendre à le connaitre:

''Il est tellement aimable et intéressant. Il a ce petit quelque chose que les gens apprécient, il est tout simplement incroyable.''

La mère espère que son témoignage pourra aider d'autres parents dans la même situation et invite les gens à poser des questions pour en savoir plus à propos de sa condition. 

C'est triste de constater qu'il y a encore ce genre d'intimidation dans la société en 2017... La sensibilisation auprès des jeunes est plus importante que jamais.

Partager sur Facebook
237 237 Partages

Source: Daily Mirror · Crédit Photo: SWNS