Nouvelles générales : Des employés de Rogers révèlent que l'entreprise fait exprès d'abuser de ses clients

Des employés de Rogers révèlent que l'entreprise fait exprès d'abuser de ses clients

Des révélations troublantes!

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
191 191 Partages

Des employés des centre d'appels qui travaillent pour Rogers Communications affirment que l'entreprise de télécommunication leur met de la pression pour qu'ils fassent des ventes lors de chaque appel - même avec des personnes âgées qui ne comprennent pas ou qui n'ont pas besoin de certains produits ou services.

CBC News rapporte que des dizaines d'employé de Rogers ont affirmé se sentir sous une pression extrême d'atteindre leurs objectifs de vente, sinon ils risquent le congédiement. 

Il y a quelques semaines, des employés de Bell Canada ont fait des révélations similaires.

«Nous sommes supposés regarder le compte du client et leur vendre le cable, une ligne téléphonique fixe, de la sécurité, une carte de crédit - peu importe ce qui manque», a affirmé un employé qui est actuellement à l'emploi d'un centre d'appel de Rogers à Ottawa, et qui a demandé à CBC de préserver son anonymat.

Il admet qu'à certains moments, lorsque les employés sont désespérés et qu'ils doivent absolument «faire leurs chiffres», ils appellent des personnes âgées et leur proposent des services internet en leur disant qu'un technicien va venir chez eux pour «installer un modem pour leur télévision», même si les modems sont pour Internet et non pour la télévision.

«Nous vendons des services internet à des clients qui n'ont même pas d'ordinateur», a-t-il dit.

Il affirme également qu'il est fréquent de ne pas aviser le client de frais d'installation pour la télé et pour Internet (49,99 $), pour l'activation d'un téléphone cellulaire (25 $) ou pour l'activation d'Internet (14,95 $).

Selon eux, la plupart des membres de la direction sont tout à fait au courant de ces méthodes, mais ferment les yeux.

Partager sur Facebook
191 191 Partages

Source: CBC News · Crédit Photo: Facebook