Nouvelles générales : DERNIÈRE HEURE: Tentative d'attentat à l'explosif pendant le discours du président vénézuélien
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

DERNIÈRE HEURE: Tentative d'attentat à l'explosif pendant le discours du président vénézuélien

Histoire en développement

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
99 99 Partages

Le président vénézuélien Nicolas Maduri a été la cible d'une tentative d'attentat à l'explosif, samedi, selon ce que rapportent plusieurs médias. Il s'en est sorti indemne, mais il a été forcé d'interrompre son discours.

Selon ce que rapporte La Presse, le président du Vénézuela a été dans l'obligation de stopper soudainement un discours pendant une cérémonie militaire tenue à Caracas. Des images diffusées par la télévision gouvernementale montrent M. Maduro prononcer son allocution, lorsqu'il regardent tout d'un coup le ciel. À ce moment, la caméra montre des dizaines de militaire qui courent sur l'avenue où se déroule la cérémonie.

Voici des images captées sur les lieux de la tentative d'attentat et partagées sur les médias sociaux:

Plus de détails à venir

Biographie

Nicolás Maduro Moros, né le 23 novembre 1962 à Caracas, est un syndicaliste et homme d'État vénézuélien, président de la Républiquedepuis 2013.

Ancien chauffeur de bus puis leader syndical, il est membre du Mouvement Cinquième République (MVR). D'abord député (1999-2000), puis président de l'Assemblée nationale du Venezuela (2005-2006), il est ensuite ministre des Affaires étrangères (2006-2012) puis vice-président de la République (2012-2013). À la suite de la mort du président Hugo Chávez, il devient président de la République par intérim, puis remporte l'élection présidentielle anticipée avec 50,6 % des voix face à Henrique Capriles.

En 2014 et 2017, au cours d'une grave crise économique provoquant notamment des pénuries alimentaires, Nicolás Maduro est confronté à des manifestations meurtrières et à une opposition demandant sa démission. Les élections législatives de 2015 voient l'opposition emporter la majorité à l'Assemblée nationale, point de départ d'une crise institutionnelle conduisant à une violente contestation populaire. Il est réélu à l'issue d'un scrutin contesté en 2018.

À la mort d'Hugo Chávez, survenue le 5 mars 2013, il devient président du Venezuela par intérim et déploie l'armée pour « garantir la paix ». C'est dans ce contexte que Nicolás Maduro expulse deux fonctionnaires de l'ambassade des États-Unis accusés de nourrir une « déstabilisation » du pays. Le 7 mars, il annonce que le corps d'Hugo Chávez sera embaumé, « comme Lénine », projet finalement abandonné quelques jours plus tard. Le 8 mars 2013, il prête serment comme président de la République par intérim. L'opposition considère qu'il s'agit d'une violation de la Constitution, celle-ci prévoyant que le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello, devienne président par intérim en cas de décès du chef de l'État. L'opposition critique également son éventuelle candidature à la présidence, constitutionnellement incompatible avec la fonction de vice-président. Cependant, la Cour suprême a validé cette prise de fonction.

Maduro est élu président de la République le 14 avril 2013. Il l'emporte avec 50,6 %, soit un score bien inférieur à ce qu'il pouvait espérer au vu de la plupart des sondages. Son adversaire, Henrique Capriles, battu de justesse, dénonce des irrégularités et conteste l'impartialité du Conseil national électoral (CNE). Capriles réclame le recomptage des votes, ce que Maduro accepte, avant que le CNE ne refuse. Deux jours après le scrutin, d'importantes manifestations pour protester contre les résultats officiels ont lieu avec actes de vandalisme et affrontements provoquant neuf morts chez les partisans de Maduro et les policiers. Après ces violences, le CNE accepte finalement de recompter les votes mais assure que ça ne changera « en aucune façon » les résultats, Capriles avait porté plainte contre cette élection au Tribunal suprême du Venezuela mais cette dernière a rejeté cette plainte et infligé une amende au candidat défait. Maduro prête serment le 19 avril.

Le 14 novembre 2013, Maduro fait voter par le Parlement le droit de gouverner par décret pendant un an, type de gouvernance utilisé par tous les présidents du Venezuela depuis les années 1970, y compris par Hugo Chávez. La principale raison de la gouvernance par décret est l'aggravation de la crise économique. Ainsi, Maduro promet de changer de modèle économique et vaincre la « bourgeoisie parasitaire » qui, selon lui, détiendrait les rênes de l'économie et tenterait sans relâche de déstabiliser le gouvernement dans le cadre d'une « guerre économique ». Il promet aussi de lutter fermement contre la corruption, qu'il nomme « anti-valeur du capitalisme ».

Partager sur Facebook
99 99 Partages

Source: Radio-Canada
Crédit Photo: Ayoye