Nouvelles générales : C'est l'état d'urgence en Haïti, le gouvernement du Canada recommande d'éviter tout voyage
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

C'est l'état d'urgence en Haïti, le gouvernement du Canada recommande d'éviter tout voyage

DERNIÈRE HEURE

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
3,226 3.2k Partages

Ça brasse, en Haïti! Des violences ont éclaté à travers le pays suite à la décision du gouvernement haïtien d'augmenter les prix du pétrole, une mesure extrêmement impopulaire qui a créé des vagues de révolte, de destruction et de violence à travers le pays. Au moins une personne a perdu la vie pendant les émeutes. 

Le gouvernement du premier ministre Jack Guy Lafontant a finalement décidé de revenir sur sa décision initiale, suite au tollé que la hausse du prix des produits pétroliers a causé. 

Entre temps, le gouvernement canadien a recommandé à ses ressortissants d'éviter tout voyage non essentiel en Haïti en raison des troubles civils qui sévissent à travers le pays. 

Voici ce que le gouvernement canadien a publié sur Twitter, samedi:

« : évitez tout voyage non essentiel en Haïti en raison des troubles civils. Les manifestants ont érigé des barricades enflammées dans les principales rues de Port-au-Prince ainsi que dans les quartiers résidentiels. Limitez vos déplacements.»

« : plusieurs compagnies aériennes ont annulé leurs vols en direction de l’aéroport international Toussaint-Louverture. Communiquez avec votre agent de voyages ou tour opérateur pour confirmer vos plans de voyage.»

La situation demeure très tendue dans la capitale haïtienne, malgré le recul du gouvernement, alors que les violences perdurent sans intervention des forces de l'ordre.

Un supermarché et plusieurs commerces ont été pillés et de nombreux édifices commerciaux ont été incendiés, tout comme des véhicules, surtout dans les quartiers aisés.

Beaucoup de rues de la capitale sont toujours bloquées par les barricades qui ont été dressées dès vendredi après-midi. Des tirs se font encore entendre dans certains quartiers.

Des vagues similaires de colère ont été recensées au Cap-Haïtien, la deuxième ville du pays, et dans les communes des Cayes et de Jacmel et de Petit-Goave.

Vendredi soir, un policier assigné à la sécurité d'un dirigeant d'un parti politique d'opposition a été tué dans une altercation avec un groupe de manifestants au coeur de la capitale haïtienne. Il a été lynché alors qu'il cherchait à forcer le passage, et son corps a ensuite été brûlé sur la chaussée.

Espérons maintenant que le calme saura revenir rapidement, suite à l'annonce du gouvernement qu'il revenait sur sa décision.

Voici des images captées sur les lieux des émeutes et partagées sur les médias sociaux:

Partager sur Facebook
3,226 3.2k Partages

Source: TVA Nouvelles
Crédit Photo: Ayoye