Nouvelles générales : À 4 mois, il subissait une opération à coeur ouvert, aujourd'hui il sourit à la vie

À 4 mois, il subissait une opération à coeur ouvert, aujourd'hui il sourit à la vie

Ça redonne foi en la race humaine

Publié le par Grands titres dans Nouvelles générales
Partager sur Facebook
20 20 Partages

Adam Richer est un petit garçon de 4 ans qui sourit à la vie. Et si rien ne parait, lorsqu'on le regarde d'un oeil extérieur, le petit Adam est passé à deux doigts de la mort, alors qu'il n'avait que quelques semaines. Aujourd'hui, il n'a qu'un quart de poumon qui fonctionne. Mais son coeur, lui, est d'une grandeur incroyable!

Le Journal de Montréal rapporte, dimanche, la magnifique histoire du petit Adam, qui a déjà passé de longs moins à l'hôpital, malgré son jeune âge. Né avec le syndrome de cimeterre, une malformation rare qui engendre des problèmes aux poumons et au coeur, c'est deux semaines après sa naissance que la situation s'est rapidement compliquée. 

Après des examens approfondis, les médecins ont découvert que le poumon droit d'Adam n'était pas du tout connecté à son coeur. Résultat? Le sang pouvait s'y rendre, mais n'en sortait pas.

« C’était comme une rivière bloquée qui se met à déborder partout autour », raconte son père Alexandre Richer, en entrevue au Journal de Montréal. Le diagnostic était unanime: il fallait absolument opérer Adam à coeur ouvert.

« À chaque test, c’était une mauvaise nouvelle [...] le monde s’écroule, c’est un choc quand tu apprends ça », déclare de son côté la mère, Pascale Stabile. « Mais il fallait rester forts et positifs », poursuit M. Richer, toujours en entrevue au Journal de Montréal.

Mais l'opération dont Adam avait besoin était extrêmement risquée, au point où le chirurgien refusait de l'opérer, de peur qu'il ne survive pas à l'intervention. C'est alors qu'une expertise externe a été demandée à un spécialiste basé à Philadelphie. Ce dernier a proposé une méthode qui a finalement convaincu le médecin montréalais.

« On a tenté le tout pour le tout, parce qu’il n’y avait rien d’autre à faire », affirme sa mère.

Le petit Adam, qui n'avait que quatre mois a été placé en coma artificiel et ses parents ne pouvaient même pas le toucher. Un simple mouvement aurait pu tout défaire.

Mais la décision a été la bonne puisqu'aujourd'hui, à 4 ans, Adam affiche un léger retard de développement, mais il a commencé à aller à la garderie et il commence à avoir une vie normale, comme celle que tout petit garçon de 4 ans devrait avoir.

Les médecins considèrent que c'est un véritable miracle.

« C’est un jeune homme dont je n’aurais jamais cru qu’il se serait rendu si loin », affirme au Journal de Montréal sa cardiologue, épatée par Adam et ses parents.

« On le sait, quand Adam vient [à l’hôpital], parce qu’il en a, de l’énergie ; sa présence se fait sentir », ajoute-t-elle en riant.

Partager sur Facebook
20 20 Partages

Source: Journal de Montréal
Crédit Photo: Facebook