Arts : Magalie Lépine-Blondeau provoque beaucoup de réactions avec une photo en sous-vêtements
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Magalie Lépine-Blondeau provoque beaucoup de réactions avec une photo en sous-vêtements

Elle est magnifique!

Publié le par Grands titres dans Arts
Partager sur Facebook
213 213 Partages

Magalie Lépine-Blondeau n'a plus besoin de présentation. En plus d'être l'une des plus grandes actrices de sa génération, elle est assurément l'une des plus belles et élégantes femmes du Québec.

Celle qui a interprété de façon grandiose le personnage de Nadine Legrand dans la première saison de District 31 a fait plaisir à ses nombreux fans, vendredi, en publiant une magnifique photo dans laquelle on la voit en robe de chambre, dévoilant légèrement de superbes sous-vêtements.

Comme les gens talentueux s'entourent généralement de personnes tout aussi brillants qu'eux, cette photo a été prise par une autre de nos plus talentueuses artistes, l'excellente Julie Perreault. 

Voici le message qu'elle a publié pour accompagner la photo: «Mon amie Julie a beaucoup de talents. En voici un. ? @julieperreaultphotographe 
Mise-en-beauté @ameliebruneaulongpre». 

En deux heures, la publication a généré plus de 3000 mentions j'aime en plus de générer de très nombreux commentaires. 

Voici certains des commentaires qui ont été laissés sous la publication: 

«Tu es vraiment belle et très bonne personne»

«Tu es si magnifique. tellement une belle femme»

«Magnifique! Sexy avec de la classe!»

«Facile être bon photographe avec un être si splendide devant le kodak ?»

Voici la magnifique photo en question:

Voici d'autres photos tirées du compte Instagram de Magalie Lépine-Blondeau au cours des dernières semaines. Avouez qu'elle est magnifique!

Charles Lafortune furieux contre Wal Mart

C'est très rare qu'on voit Charles Lafortune sortir de ses gonds de la sorte. Mais en ce vendredi saint, le populaire animateur a piqué toute une colère et s'est arrangé pour que tout le monde le sache. Voici ce qu'Il a publié sur son compte Twitter:

«JE NE SACRE JAMAIS SUR MON FIL MAIS... TABARNACK! VOUS ME VERREZ PAS DANS UN WALMART DE SITÔT! AVRIL EST LE MOIS DE L’AUTISME ET LE BLEU SA COULEUR... WALMART DEVRAIT CHANGER SON ENSEIGNE POUR DU BRUN MARDE! 

Cette sainte colère faite suite à l'annonce qui a été faite, jeudi, comme quoi Walmart avait décidé de mettre fin à son programme d'intégration des personnes handicapées au travail. La décision, prise et imposée par la maison-mère de Toronto touche vingt-six succursales au Québec.

On sait que Lafortune est le père d'un magnifique Mathis qui est atteint d'un trouble du spectre de l'autisme. Il publie fréquemment des photos de son fils sur ses différentes plateformes de médias sociaux et il est un merveilleux modèle pour tous les parents qui apprennent que leur enfant a un handicap et qu'il ne pourra jamais mener ce qu'on considère comme étant une vie «normale».

Pas plus tard qu'hier, Lafortune publiait sur son compte Facebook une photo de son (de moins en moins) petit Mathis qui marchait avec ses amis pour sensibiliser à l'autisme.

On se rappelle qu'en 2015, alors qu'il était de passage sur le plateau des Enfants de la télé, Lafortune avait fondu en larmes en revoyant une vidéo datant de 2002, alors qu'il venait tout juste devenir papa de son petit Mathis. Il a expliqué par la suite que de voir cet extrait avait été si difficile pour lui parce qu'à l'époque, il ignorait que son garçon était autiste.

Il avait ensuite publié sur son compte Twitter un beau message expliquant pourquoi il avait donné l'autorisation aux producteurs de l'émission d'utiliser cette séquence: 

«On m'a demandé si on devait garder ce moment, j'ai dit oui parce que tant de parents vivent la même chose... La douleur est tjrs là..» avait-il écrit.

La décision a finalement été la bonne puisque l'animateur a reçu un nombre de témoignages impressionnant, dont celui-ci, qu'il avait à l'époque tenu à partager en entier sur sa page Facebook.

«Cher Charles,

Hier soir, plusieurs personnes m’ont demandé si j’avais écouté Les enfants de la télé. Ce matin aussi on me l’a demandé. J’ai repoussé l’écoute de l’émission, car j’avais lu quelques commentaires sur Facebook et je me doutais que j’allais pleurer. Même si je savais déjà ce qui en était, ce que tu dirais, tu es quand même venu me chercher. Mes yeux se sont remplis d’eau et mon cœur est devenu tellement gros.

Quand j’ai vu ton visage être ravagé par la peine, j’ai compris. Pendant que plusieurs ont cru à un moment d’émotion vécu par un papa, j’ai vu beaucoup plus que ça. J’ai vu le moment où tous les espoirs étaient encore permis. J’ai vu la simplicité de la vie. J’ai vu le ‘avant’. Avant l’autisme de Mathis. Je me suis revu avant l’autisme d’Ariane. Probablement comme beaucoup de parents d’enfant autistes qui ont vu ce segment d’émission, nous nous sommes revues avant ce moment où nos vies ont changé. Où ces dernières ont exigé l’adaptation et le lâcher-prise à la fois.

Je me suis revu avant la culpabilité de ne pas avoir vu avant. Je me suis revu, ce soir où j’ai compris. J’ai revu la femme que j’étais avant. J’ai revu la mère que je souhaitais être et le processus d’adaptation qui a fait de moi la maman que je suis.

J’ai adapté ma vie pour que ma fille autiste soit bien et heureuse. J’ai appris à trouver mon bonheur là-dedans, mais moi aussi, je m’ennuie de ma naïveté de maman, pour qui d’avoir un mini van ou pas, était un questionnement. Je m’ennuie du temps où mes questionnements étaient légers. Je m’ennuie du temps où ma vie n’était pas compliquée. Cette période où je ne savais pas encore que ma vie serait consacrée en grande partie à ma fille. Que cette dernière serait un réel combat pour faire valoir ses droits. Par contre, de revivre tout ça, en l’espace de quelques minutes, m’a fait réaliser tout le chemin parcouru depuis. J’ai essuyé mes larmes et je me suis relevé.

Cependant, je te remercie de m’avoir permis, l’espace d’un moment, de faire un retour en arrière, de poser un genou par terre. Regarder en arrière m’a permis de prendre conscience de tout le chemin parcouru depuis et de faire le point sur ma vie.

Une vie que je ne souhaitais pas ainsi. Une vie qui est parfois bien compliquée, car tout doit être adapté pour que ma fille puisse se sentir intégrée. Une vie compliquée que j’ai appris à aimer, mais qui par moment me demande de m’arrêter. Un temps d’arrêt qui me permet de réaliser que pour un moment les souvenirs peuvent me déstabiliser, mais également me rendre fière de toutes ces fois où je me suis relevé par amour pour elle…»

Partager sur Facebook
213 213 Partages

Source: Instagram Magalie Lépine-Blondeau
Crédit Photo: Instagram Magalie Lépine-Blondeau